Enter your keyword

PLU-H : La métropole de Lyon construit son avenir

PLU-H : La métropole de Lyon construit son avenir

Le PLU-H 2019 de Lyon a été adopté en mai 2019

Le Plan Local d’Urbanisme et d’Habitat de la métropole de Lyon a été voté par le conseil métropolitain, à une très large majorité, lundi 13 mai 2019.

C’est la fin d’un long processus. Le PLU-H de la Métropole de Lyon a été adopté, au terme d’une matinée d’échanges sur ce document d’urbanisme majeur. Le processus de mise en révision du PLU avait initié en 2012 lorsque Gérard Collomb était encore président de la communauté urbaine du Grand Lyon.

Le nouveau plan local d’urbanisme et de l’habitat (PLU-H) de Lyon :

Un nouveau plan attendu de pied ferme par les promoteurs de l’immobilier, le PLU-H de la métropole de Lyon est désormais entré en vigueur dès le mois de juin 2019.

Un soulagement incontesté pour tous les acteurs de l’immobilier dont les permis de construire sont en souffrance.

L’objectif majeur est celui de construire environ 8.500 logements par an, dont 4000 logements locatifs sociaux. L’autre défis majeur concerne l’environnement.

Veiller à l’équilibre entre zones urbanisées et zones naturelles et agricoles, renforcer la présence de la nature en ville, limiter les émissions carbone : les enjeux environnementaux sont au cœur du Plan Local d’Urbanisme et de l’Habitat (PLU-H) de la Métropole de Lyon.

Les objectifs du PLU-H réussir à tracer un développement plus équilibré 

En parallèle, le PLU-H s’attache à préserver davantage les zones naturelles que le précédent PLU en limitant et en organisant l’étalement urbain. Il fait aussi office de préservation du patrimoine en classant quatre fois plus d’éléments patrimoniaux (des bâtiments remarquables, mais aussi des cœurs de ville) que le précédent. Il devrait permettre de libérer plus de foncier pour l’habitat.

1) PLU-H : faire de l’environnement une priorité

La nature est un des éléments essentiels du bien vivre en ville, c’est aussi un élément indispensable pour préserver la biodiversité et s’adapter au réchauffement climatique. La Métropole de Lyon inscrit dans son futur PLU-H la protection des espaces naturels et agricoles comme une priorité et renforce la présence de la nature en ville.

-> Limiter les gaz à effet de serre

-> redéfinir les zones de stationnement en fonction des transports en commun

-> Augmenter les zones de stationnements pour les vélos

-> Garantir un développement urbain mains gourmand en énergie, eau et matériaux tout en réduisant les déchets

-> Préserver les espaces végétalisés, boisés et aquatiques dans chaque arrondissement de Lyon

-> Protéger la biodiversité et mieux gérer les eaux pluviales

 

2) PLU-H -> Assurer une économie diversifiée et attractive du territoire

Avec son PLU-H, la Métropole de Lyon veut continuer les efforts entrepris en faveur d’une économie mieux intégrée dans la ville et qui profite à toutes et à tous.

Le PLU-H doit rendre la Métropole encore plus active et créatrice d’emplois.

Pour cela, plusieurs actions doivent être menées :

-> Renforcer l’offre sur les sites très bien connectés en transports en commun comme : Part-Dieu, Confluence, Carré de Soie, Gerland …

-> Se concentrer aussi sur des zones stratégiques, en dehors hors des grands projets urbains : Grand-Clément à Villeurbanne, le Puisoz  à Vénissieux, la Saulaie  à Oullins, Grand Montout et Décines-Charpieu.

-> Préserver l’activité industrielle de la Métropole

-> Réserver des terrains pour assurer le développement des activités économiques sur les prochaines années

-> Maintien de l’artisanat et de sites de production en milieu urbain pour préserver les services de proximité

-> Maintien de l’économie en ville, en particulier dans l’hypercentre et en première couronne.

Assurer une économie diversifiée passe aussi par le développement d’une offre tertiaire globale et permettre un développement commercial équilibré. D’où l’objectif de renforcer les commerces de proximité dans les centres villes afin de limiter les déplacements en voiture et améliorer le confort des habitants. Il prête une attention particulière à miser sur l’exclusivité des offres commerciales en accompagnant e nouveaux concepts marchands.

3) PLU-H -> Permettre à chacun de se loger

La métropole de Lyon a vu sa population augmenter de 50 000 habitants entre 1999 et 2014. Cette croissance continue en 2019 et devrait se prolonger d’ici 2030, ce qui va nécessiter des besoins importants en logements à l’avenir. Le Plan Local d’Urbanisme et de l’Habitat de la Métropole Lyonnaise à du le prendre en compte. Pour permettre à toutes et à tous de se loger en fonction de ses besoins et de ses ressources, la métropole doit maintenir une action forte en faveur du logement.

-> Poursuivre les efforts de construction

-> Produire 45% d ‘offre en logements aidés ou abordable avec un engagement de prix de vente ou mettre en place un niveau inférieur au prix du marché.

-> Construire des logements pour les jeunes et les étudiants

-> Adapter les logements pour les personnes âgées et handicapées afin de faciliter leur maintien à domicile

-> Garantir l’accès au logement des personnes en souffrance psychique

-> Réhabiliter les logements privés et sociaux (intervenir sur les biens fragiles à rénover sur 2018-2026)

-> Gérer les nuisances et les risques : bruit et risques technologiques comme dans la vallée de la Chimie…

Le vote en mai 2019 du nouveau PLU-H a permis de plancher sur d’autres débats comme le financement des infrastructures communales : les complexes sportifs ou les lieux culturels. L’objectif est d’aller vers une refonte des outils financiers pour amener davantage de prise en charge de la métropole aux investissements des communes.